L’impression 3D aussi appelée « fabrication additive » est un procédé qui existe depuis longtemps de manière industrielle et professionnelle, mais aujourd’hui vous êtes déjà nombreux à en avoir entendu parlé à la télévision ou lu quelques articles dans des magazines. Certains parlent de révolution industrielle, d’autres d’un bouleversement fondamental de notre économie et de nos habitudes de consommation. Revenons sur un sujet déterminant qui vient bousculer des marchés comme l’éducation, le médical ou encore les loisirs créatifs.

Si nous avons déjà connu quelques bouleversements majeurs ces 50 dernières années, la fabrication additive vient enfoncer le clou en donnant les clés de la créativité au consommateur. Bien plus qu’une technologie, l’impression 3D va révolutionner nos foyers et les possibilités qui s’offrent à nous. Une certaine indépendance viendra s’installer permettant à tout un chacun de produire depuis chez soi la pièce dont nous avons besoin à l’instant où nous en avons besoin.

Qu’est-ce que la fabrication additive ?

Aussi connue sous le nom d’impression en 3D, la fabrication additive permet de produire un élément (on ne parle plus d’objet) en l’imprimant couche par couche grâce au produit/matériau injecté. Elle se distingue de l’impression classique par son format en trois dimensions et la possibilité de pouvoir concevoir depuis chez soi un produit sans avoir besoin de faire appel à un sous-traitant qui prendra autant de temps à créer qu’à livrer l’élément.

Aux Etats-Unis et à une échelle « macro », l’impression 3D modifie le paysage de la conception. Selon le rapport de la PwC US en partenariat avec la Manufacturing Institute, quand plus de 100 fabricants industriels ont été interrogés, il a été révélé que les deux tiers exploitent déjà l’impression 3D soit expérimentalement soit de façon prototypale ou directement pour leurs produits finis.

fabrication additive

Les 1ère imprimantes 3D étaient onéreuses et difficiles à prendre en main sans formation préalable, mais depuis l’arrivée de compagnies comme MakerBot et 3D Systems, les modèles accessibles sont devenus légion. La conception à la maison est aujourd’hui une réalité qu’il est indispensable de comprendre et analyser.

Avec un peu d’imagination et d’apprentissage, vous avez l’outil ultime pour créer vos lunettes de soleil sur-mesure, des bijoux, une poignée de porte ou même un rétroviseur pour votre voiture fraichement abîmée. Nous n’avons plus qu’à imaginer une place de marché sur laquelle il suffit de cliquer pour acquérir un fichier 3D et les matériaux adéquats.

Comment ça marche ?

Tout commence par un fichier numérique, le fichier de Conception Assistée par Ordinateur (exemple juste au dessus), qui transmet les instructions à l’ordinateur qui reconnaîtra alors l’objet à imprimer et le parcours que la tête d’impression devra faire pour arriver au bout de la conception. Pensez le fichier comme un modèle. La machine imprime ensuite couche après couche la matière : plastique, métal, nylon ou un autre des nombreux matériaux qui peuvent être utilisés.

fabrication additive impression 3D

Pourquoi s’en préoccuper ?

Eh bien, l’impression 3D offre aux industriels l’opportunité de re-centraliser leur production dans leur pays. Avec par exemple le textile et l’impression 3D les vêtements pourraient être assemblés en France – une rareté dans le secteur du vêtement – qui est depuis longtemps sous-traité dans les pays émergents. Pourquoi est-ce important? Pour une multitude de facteurs, mais tout particulièrement pour ce qui gravite autour des conditions de travail (pensez à l’usine au Bangladesh qui s’est récemment effondrée, tuant par la même occasion plus de 1000 travailleurs du textile). De plus le marché de l’emploi est morne, ce serait un sérieux tremplin favorable au retour d’une économie dynamique et positive si les industriels rapatriaient leur production localement !

fabrication additive impression 3d

fabrication additive impression 3d

fabrication additive impression 3d

Sur une note moins grave, l’impression 3D offre également beaucoup plus de place pour la personnalisation face à la fabrication traditionnelle. Disons que vous avez une imprimante 3D qui vous appartient et vous achetez le fichier pour concevoir une paire de chaussures. Autre que la forme générale, les chaussures auront des caractéristiques personnelles sur des aspects comme la couleur et la façon dont la chaussure s’adapte à vos pieds qui, quand à eux, méritent le meilleur.

Aucune alternative envisageable : l’impression 3D est probablement l’avenir de la contrefaçon. Si vous vivez à New York ou une autre grande ville, il suffit de penser aux gens qui vendent des sacs « de luxe » dans la rue. Les contrefaçons – contrairement aux imitations – sont toujours illégales, et parfois dangereuses ce qui suffit à les faire devenir une grande source de préoccupation pour les entreprises et les consommateurs.

Tout n’est pas rose car en marge de créer de l’emploi, paradoxalement l’impression 3D va tuer certains emplois comme l’assemblage, l’inspection…

En bref, la fabrication additive nous rappelle qu’il y a encore tellement d’espoir autour de la technologie. Soigner l’audition en fabriquant des prothèses cellulaires, combler des dégâts irréversibles après un grave accident pour promettre une longue et belle vie aux patients. Des exemples, il en existe à la pelle et sur de nombreux thèmes, mais pour moi cette révolution si elle vient aussi et d’abord servir les créatifs en herbe et les industriels, c’est essentiellement un pas de géant pour l’humanité.

ateliers DIY