Salut les Yearners et bienvenue aux nouveaux sur notre blog DIY. Offrir la possibilité aux personnes handicapées de bénéficier de prothèses DIY à moindre coût ? Voilà le défi que s’est lancé l’association MyHumanKit (« mon kit humain »).

Les valeurs progressistes et humanistes du DIY

Si le Do It Yourself est souvent synonyme de légèreté, de créations édulcorées, il est aussi synonyme de progrès social. Il offre la possibilité à tous de faire soi-Même les choses, lorsque l’on a pas la possibilité de se les procurer. Une valeur qui touche naturellement les techno-progressistes !

L’évolution technologique profite le plus souvent aux personnes aisées, hors dans le cas des personnes amputées, 80% d’entre-elles vivent dans des pays en voie de développement. Au final, seules 5 à 10% des personnes amputées ont les moyens d’acquérir une prothèse.

C’est en partant de ce constat que Nicolas Huchet a décidé de créer l’association MyHumanKit, afin de permettre au plus grand nombre de bénéficier d’une prothèse DIY !

Portrait de Nicolas Huchet, au LabFab de Rennes, inventeur de la main bionique, créée en open source.

Portrait de Nicolas Huchet, au LabFab de Rennes, inventeur de la main bionique, créée en open source.

MyHumanKit : un Kit DIY pour réparer le corps humain

Lorsque l’on sait qu’une prothèse myoéléctrique dernière génération (permettant en meilleur mouvement) vaut entre 30.000 et 70.000€, et que ces dernières ne sont pas remboursées par la sécurité sociale en France, il est facile de comprendre l’ampleur du problème.

L’idée de Nicolas Huchet est de permettre au plus grand nombre de fabriquer soi-même sa prothèse à moindre coût en utilisant des pièces standard faciles à réparer.

myhumankit-blog-diy-do-it-yourself-yearn-03

L’Open Source : le DIY de la connaissance

L’Open Source (données en accès libre et gratuit) est le fidèle compagnon du DIY. Il permet à tous de bénéficier de données, normalement payantes car encore sous le joug de la propriété intellectuelle. Via une plateforme web, MyHumanKit offrira la possibilité à tout un chacun de télécharger librement les plans permettant la fabrication de prothèses, mais aussi de les modifier et de les réparer soi-même, pour un coût ne dépassant pas les 1 500 €.

myhumankit-blog-diy-do-it-yourself-yearn-02

Aller plus loin grâce à l’impression 3D

L’open source permet de diviser le prix des prothèses. Mais l’équipe a fait appel à l’impression 3D pour réellement les démocratiser. Cette dernière a ainsi pu réaliser un second prototype en seulement 84h pour un coût de 158€. Nous pourrions donc, dans un avenir  très proche, fabriquer aisément nos prothèses nous-même dans le fablab du coin !

Avec de tels résultats, il n’est pas surprenant de savoir que l’association a fait partie des 10 finalistes du Google Impact Challenge France 2015, et a remporté 200 000€ ainsi qu’un an d’accompagnement de la part de l’entreprise pro-transhumaniste Google.

myhumankit-blog-diy-do-it-yourself-yearn-04

En réalité, le DIY pourrait bien être la réponse à l’une des plus grandes craintes liée au transhumanisme, celle de créer le fossé, de façon quasi-irréversible, entre les plus riches et les plus pauvres.

myhumankit-blog-diy-do-it-yourself-yearn-05

ateliers DIY