BTP gros œuvre : prévenir l’utilisation illicite de vos engins de chantier

Le secteur du BTP gros œuvre est en proie à un fléau qui coûte cher aux entreprises : le vol et l’utilisation illicite d’engins de chantier. Comment éviter que vos précieux équipements ne tombent entre de mauvaises mains ? Cet article vous livre des conseils avisés pour protéger votre matériel et réduire les risques.

Un phénomène en augmentation

D’après une étude menée par la Fédération Française du Bâtiment (FFB), les vols sur les chantiers ont augmenté de 15 % entre 2019 et 2020, avec près de 10 000 engins volés chaque année. Les chantiers sont la cible privilégiée des voleurs, notamment en raison du manque de surveillance et des facilités d’accès. Les engins les plus visés sont les mini-pelles, les compacteurs, les nacelles élévatrices et les chariots télescopiques.

Les conséquences pour les entreprises

L’impact économique est considérable pour les entreprises du BTP. Le coût direct moyen d’un vol d’engin est estimé à 15 000 euros, sans compter les frais indirects liés au retard des travaux, à la hausse des assurances et au remplacement du matériel. En outre, la perte d’un engin peut entraîner un ralentissement voire un arrêt temporaire de l’activité, avec des conséquences sur la productivité et la réputation de l’entreprise.

Des solutions pour sécuriser les chantiers

Face à ce phénomène, il est essentiel d’adopter des mesures préventives pour protéger vos engins. Voici quelques conseils pour éviter les vols et l’utilisation illicite de votre matériel :

  • Améliorer la surveillance du site : Installez des caméras de vidéosurveillance, des alarmes et des éclairages à détection de mouvement. Pensez aussi à faire effectuer des rondes régulières par un agent de sécurité.
  • Renforcer l’accès au chantier : Limitez les points d’accès au site et installez des barrières ou des clôtures robustes. Contrôlez les entrées et sorties du personnel et des véhicules, notamment en vérifiant les badges et les autorisations.
  • Identifier vos engins : Marquez vos équipements avec votre logo ou un numéro d’identification unique. Cela permettra d’identifier rapidement votre matériel en cas de vol et de dissuader les voleurs potentiels.
A lire aussi  10 conseils de prévention des incendies

L’utilisation de dispositifs antivol

Pour renforcer la sécurité de vos engins, vous pouvez également avoir recours à des dispositifs antivol spécifiques, tels que :

  • Les coupe-circuits électriques : ils empêchent le démarrage du moteur sans clé ou code d’autorisation.
  • Les blocages mécaniques : ils se fixent sur les pédales, le volant ou les leviers de commande pour entraver la conduite de l’engin.
  • Les traceurs GPS : ils permettent de localiser votre matériel en temps réel et d’alerter les autorités en cas de déplacement suspect.
  • Les systèmes d’immobilisation à distance : ils bloquent le fonctionnement de l’engin à partir d’un centre de contrôle ou d’une application mobile.

La sensibilisation des équipes

Enfin, n’oubliez pas que la prévention passe aussi par la sensibilisation de vos collaborateurs. Informez-les sur les risques liés au vol et à l’utilisation illicite des engins, et incitez-les à adopter des comportements responsables :

  • Gardez toujours un œil sur les engins lorsqu’ils sont en fonctionnement.
  • Rangement systématique du matériel dans un lieu sécurisé après utilisation.
  • Vérification régulière du bon fonctionnement des dispositifs antivol.
  • Signalement immédiat de toute situation suspecte ou anomalie constatée.

Avec ces mesures et une vigilance accrue, vous réduirez significativement les risques liés au vol et à l’utilisation illicite de vos engins. Préserver votre matériel, c’est assurer la pérennité et la compétitivité de votre entreprise dans un secteur du BTP gros œuvre en constante évolution.