La déferlante des enceintes intelligentes, autrement nommées « enceintes connectées » ou encore « assistant domotique », n’est pas prête de s’arrêter. Véritable évolution des enceintes sonores plus classiques, cette nouvelle descendance pointe désormais le bout de son nez dans l’offre d’à peu près tous les grands constructeurs de matériels informatiques. Mais de quoi s’agit-il et que devons-nous en retenir ?

Google Home, Amazon Echo, Apple HomePod

Si ces produits vous sont encore inconnus, alors un retour en arrière s’impose. Dévoilé le 3 octobre 2011, l’iPhone 4s brillait par ses performances, mais aussi au travers d’une nouveauté tout à fait inédite, la possibilité d’obtenir de nombreuses informations auprès d’un assistant vocal intégré au téléphone : Siri, une merveille d’ingénierie logicielle.

Enceinte connectée

L’effet symbolique de la voix de Siri

Depuis la révolution, somme toute assez sommaire, qu’a tenté d’amorcer Apple avec Siri, l’usage de ce type de service est resté anecdotique. La faute à un sérieux manque de finition (dans la majorité des cas, l’assistant n’avait pas la moindre idée de ce qu’on pouvait lui demander). Les mises à jour consécutives ont largement bénéficié à la compréhension des demandes, ainsi qu’à la restitution des informations délivrées. Un véritable raffinement sur lequel a capitalisé Google sur le secteur des assistants intelligents avec Google Assistant, car il faut dire que la compétition s’est accrue de manière significative.

Quelle est la meilleure offre ?

Avec une proposition logicielle similaire, comment est-il possible de s’y retrouver ? En effet, chaque produit propose une esthétique qui lui est propre, mais aussi une ergonomie pensée pour des usages subtilement différents.

Si le prix est votre principal critère d’achat, sachez que ces enceintes connectées sont onéreuses. Dans son cas Google propose un produit plus abordable à 149$ (autour de 200€ en import), quand Apple capitalise sur un prix premium de 349€. Amazon propose actuellement deux versions de son assistant connecté : le premier sobrement intitulé Amazon Echo (sans écran) à 139$ et l’Amazon Echo Show (avec écran) à 229$. Les deux produits ne sont disponibles actuellement qu’aux Etats-Unis.

Enceinte connectée Amazon Echo Show

Le Amazon Echo Show façon minitel

Si à votre sens les fonctionnalités prévalent, alors je ne saurais que trop vous conseiller de vous orienter vers l’Amazon Echo ou le Google Home. En effet, Amazon et Google ont choisi d’ouvrir complètement leurs logiciels aux développeurs afin que chacun puisse y proposer un service adapté. Saviez-vous que vous pouviez désormais commander vocalement une pizza, des produits frais, un Uber ou plus simplement éteindre une lumière (ampoules et interrupteurs Philips par exemple) ? C’est magique.

Enceinte connectée Google Home

Le Google Home en toute sobriété

Acheter un Google Home

« Time To Market » oblige, Apple étant arrivée dernière de la course au lancement produit, il a fallut revoir la présentation du HomePod afin d’appuyer la démarche de différenciation. Non, Apple ne sortira pas d’assistant intelligent, mais bien une enceinte connectée qui compte Siri parmi ces – très – nombreuses fonctionnalités.  Un axe d’attaque parfaitement compréhensible tant nos usages ne sont pas encore accommodés aux assistants virtuels, mais plutôt aux bénéfices plus « directs » tel que l’audio. Pour Apple, l’audio est un enjeu de poids, pour différencier une personne d’une autre lorsque l’on est plusieurs dans une même pièce, mais aussi pour optimiser le rendu sonore en comprenant et s’adaptant à l’ergonomie de la pièce. Le HomPod d’Apple sera disponible en fin d’année durant les fêtes de Noël. Microsoft lancera « Cortana », son assistante intelligente, par l’intermédiaire de partenaires historiques tels que HP, Acer, Dell et consorts d’ici la fin d’année.

L’alternative DIY, pas plus grosse qu’une orange

Et si vous utilisiez un simple Raspberry Pi pour fabriquer votre propre enceinte connecté ? Bien moins onéreux, mais peut-être bien plus complexe à mettre en place, cette solution peut se positionner comme un alternative tout à fait viable aux produit certes déjà prêts à l’emploi, mais notablement plus chers !

L’idée reste néanmoins séduisante. Pour cela, il suffira de se procurer le kit conçu conjointement par Google et Raspberry, ainsi que le Raspberry Pi 3, très populaire  au sein de la communauté des « Makers« .

ateliers DIY